SNMO - Patient & le monde Ostéopathique - Pourquoi consulter un MO ?

Enseignements et diplômes universitaires

L' enseignement médical manuel ostéopathique est destiné aux internes en médecine, aux médecins généralistes et médecins spécialistes.

Voir

• Ostéopathie pour adultes et adolescents

Qu’est ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie connait actuellement un engouement  important car, quand elle est réalisée par des praticiens compétents et bien formés, elle donne de très bons résultats si  les indications sont bien posées. 
Elle traite l’origine et pas uniquement  la ou les conséquences de la plainte fonctionnelle. Elle peut être complémentaire de la médecine dite conventionnelle ou en être LE traitement. Un diagnostic médical est indispensable avant tout traitement ostéopathique car beaucoup d’ostéopathes ne sont pas médecins.

   L’ostéopathie : c’est quoi ?

Définition :

C’est le traitement manuel d’une lésion ostéopathique  (restriction de mobilité articulaire ou tissulaire).

Une lésion peut être de différentes origines, par exemple:
 - D’origine traumatique (chute sur le coccyx)
 - D’origines  réflexes (troubles anxieux et contractures musculaires)
  - D’origine posturale (façon de se tenir).

Les conséquences cliniques sont locales (ex douleur, chaleur puis contracture) et à distance avec constitution progressive d’une zone lésionnelle avec adaptation des différents tissus de la zone concernée.
Exemple : appendicite  et psoitis (douleur abdominale de l’appendicite due au muscle psoas qui est derrière les viscères et qui fait qu’on est penché en avant quand on a une appendicite ).

Il y a différentes techniques :

Elles  sont choisies et coordonnées selon un plan thérapeutique par le praticien  en fonction des pathologies pour soigner le  patient dans son ensemble et pas uniquement la  région lésée.
Elles sont  adaptées à chaque patient  et nécessitent  un apprentissage long et difficile.
Elles  peuvent provoquer quelques réactions secondaires passagères et modérées (douleur, fatigue, euphorie.).

Qui sont les ostéopathes ? Que peuvent-ils faire ?
Tous les ostéopathes n’ont pas la même formation : certains sont médecins, d’autres des kinés, des sages-femmes alors que d’autres, les plus nombreux, ne sont pas des professionnels de santé. Seuls les médecins ostéopathes sont habilités à pratiquer la totalité des actes ostéopathiques.  


Les décrets de 2007 sur l’ostéopathie définissent le champ de compétences des ostéopathes non médecins : ainsi sont exclus du champ de l’ostéopathie, les pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agents physiques. Les manipulations ostéopathiques autorisées, sont musculo-squelettiques et myo-fasciales, exclusivement manuelles et externes.


Les touchers pelviens (toucher vaginal ou rectal) sont strictement interdits aux ostéopathes non médecins .Les manipulations gynéco-obstétricales ne peuvent  être effectués que par des médecins ou sages-femmes et dans des milieux hospitaliers proches d’un bloc opératoire.
 L’ostéopathie ne peut être pratiquée en toute sécurité qu’après un diagnostic médical (donc fait par un médecin) éliminant une pathologie ne relevant pas de l’ostéopathie.
 Un certificat médical est obligatoire pour traiter les bébés de moins de six mois ou  manipuler les cervicales par un ostéopathe non médecin. 

 

L’apport de l’ostéopathie chez les jeunes.

 

Lors de la croissance, il y a des modifications du corps. Au moment de la puberté tout s’accélère. Certaines fois, un organe ou un tissu peut  se développer plus rapidement qu’un autre auquel il est fixé  et des phénomènes de tiraillement peuvent se produire.

Les douleurs de croissance

Le médecin ostéopathe fera tout d’abord un examen clinique et prescrira éventuellement des examens complémentaires afin d’éliminer des pathologies rares mais graves.

 
On a des douleurs et des maladies dites de croissance quand les os et les ligaments ne se développent pas de concert : exemple maladie de Sever (douleur des talons), syndrome rotulien (douleur des genoux). Un traitement ostéopathique bien conduit peut faire disparaitre rapidement ces symptômes. Cela permet la reprise d’une activité physique  beaucoup plus rapidement et aide au maintien d’un équilibre physique et psychologique indispensable à la jeune fille qui voit son corps se modifier. 

La posture et l’image de soi 


La croissance entraine souvent une posture particulière chez l’adolescent (fille ou garçon) : penchée en avant, tête baissée…avec les réprimandes souvent des parents : « redresses-toi » ou « tiens-toi droit !... »..Même si l’adolescent en pleine croissance veut se tenir droit, il a bien du mal à le faire, il se plaint du dos et se sent mal dans sa peau …il a du mal à intégrer son schéma corporel. Cela aussi peut se corriger en ostéopathie afin de rééquilibrer les tensions des muscles ; cela donne une image de soi bien meilleure et une absence de douleur indispensable pour se sentir bien.

L’ostéopathie en gynécologie

1- L’apport de l’ostéopathie chez les jeunes filles.

Au moment de la puberté, l’utérus et les ovaires se développent. Dans la cavité abdominale, l'utérus, les trompes de Fallope et les ovaires sont maintenus en place par des ligaments qui s’insèrent sur le bassin, sur le sacrum. Les vaisseaux et les nerfs des organes génitaux internes (ovaires, utérus, trompes) passent à travers les ligaments. Les ligaments peuvent parfois lors du développement pubertaire  ne pas prendre tout de suite  la position idoine, entrainant  des tensions. Des douleurs surviennent et sont majorées ou existantes au moment des règles et/ou lors des rapports sexuels.


Un traitement global ostéopathique (en particulier du bassin et de la colonne vertébrale)  peut être très utile et fait disparaitre dans une grande majorité des cas les « douleurs des règles » et douleurs pendant les rapports sexuels en enlevant ses tensions ligamentaires douloureuses.

Les manœuvres en ostéopathie seront EXCLUSIVEMENT EXTERNES.

Il en est de même pour certaines scolioses, qui ont tendance à se développer ou s’aggraver lors de la poussée de croissance pubertaire. 
L’ostéopathie est souvent efficace sur les céphalées au moment des règles.

Conclusion


On voit que l’ostéopathie peut apporter beaucoup lors de la puberté qui est  un âge capital pour le développement ostéo-articulaire. La plus grande partie des troubles musculo-squelettiques  de l’adulte provient de lésions ostéopathiques de l’enfance …Etre bien dans son corps, c’est être bien dans sa tête.

2.    Que peut traiter l’ostéopathie chez la femme en âge de procréer?


La femme est la suite de la jeune fille …

Les jeunes filles ayant des problèmes de douleurs pelviennes lors des règles ou des rapports sexuels peuvent les garder longtemps s’ils ne sont pas traités …. Les douleurs mécaniques disparaissent souvent après la première grossesse (les ligaments ont retrouvé leur place et leur dimension).


L’ostéopathie est souvent efficace sur les céphalées au moment des règles.


Le traitement ostéopathique est tout aussi efficace chez la femme qu’elle soit enceinte ou pas.

Avant une grossesse...
Un traitement ostéopathique TOUJOURS UNIQUEMENT PAR VOIE EXTERNE est intéressant avant d’envisager une grossesse. En effet, souvent   il existe des lésions ostéopathiques  asymptomatiques du bassin ou de la colonne vertébrale qui pourront donner des douleurs importantes et invalidantes pendant la grossesse. 
Les anti-inflammatoires étant contre-indiqués pendant la grossesse, les traitements médicamenteux sont limités. L’ostéopathie a une place royale dans le traitement de la lombalgie commune de la femme enceinte une fois le diagnostic médical fait et les contre-indications éliminées. 
L’imprégnation hormonale et la posture de la femme enceinte (surtout en fin de grossesse) modifient les contraintes ostéo-articulaires du bassin et de la colonne vertébrale.

Si la grossesse tarde, surtout évitez de croire comme le chantent certaines sirènes malhonnêtes que l’ostéopathie traite LA  stérilité.

 
Si le problème est fonctionnel, s’il est psychologique, l’ostéopathie peut éventuellement aider mais en aucun cas l’ostéopathie ne soigne une stérilité due à un problème médical vrai (azoospermie ou de malformation utérine).

Les ennuis gynécologiques :


Nous avons déjà vu que les douleurs pelviennes lors des règles, des rapports sexuels quand elles sont permanentes pouvaient être soulagées ou disparaitre avec l’ostéopathie si cela est fonctionnel.
Lors d’une endométriose, la douleur peut être diminuée. Idem avec les fibromes et les kystes ovariens. 
Dans la pathologie bénigne des seins où le symptôme majeur est la douleur et le reste des examens normal, l’ostéopathie est très efficace en complémentarité d’une éventuellement traitement médical. Les douleurs peuvent  provenir d’un problème de muscles ou de vertèbres provoqué par exemple par une poitrine généreuse ou par une mauvaise ergonomie au travail.
Les prolapsus (descentes d’organes) qui sont dus souvent  à des ligaments trop distendus  et un plancher pelvien peu tonique, peuvent, s’ils sont traités précocement, bénéficier d’un traitement ostéopathique qui rééquilibrera au mieux la tonicité et la spasticité.

Les cancers féminins : L’ostéopathie ne guérit pas un cancer.

 
L’ostéopathie en post opératoire d’un cancer du sein ou de l’utérus ou des ovaires comme après toute intervention chirurgicale est essentielle …Elle est efficace sur les céphalées et les vomissements  dus aux positions des cervicales  pour l’intubation, sur les douleurs dues à la position prolongée de l’intervention (névralgie brachiale, sciatalgie). Elle est efficace aussi sur les douleurs dues au curage ganglionnaire et à la limitation des mouvements de l’épaule dans le cancer du sein. Elle permet de récupérer rapidement la mobilité du bras du côté du cancer.  
L’ostéopathie lors d’une chimiothérapie donne de bons résultats pour les signes secondaires pour les douleurs et les vomissements.
Elle est en cours d’étude aussi pour les soins palliatifs et les douleurs métastatiques et semble prometteuse.

 
La femme en pré-ménopause :


La pré-ménopause est très variable chez la femme ; elle peut provoquer des troubles vasomoteurs, des douleurs pelviennes et des seins invalidants tant sur le plan physique que psychologique. Des douleurs ostéo-articulaires dues à un manque d’œstrogène peuvent survenir. 
De nombreuses femmes sont améliorées par un traitement ostéopathique.

3. Que peut traiter l’ostéopathie chez la femme ménopausée ?


La ménopause est donc l’arrêt de fonctionnement des ovaires qui fabriquent les œstrogènes .Le muscles contiennent des récepteurs ostrogéniques .Ils sont altérés par ce manque hormonal et se rétractent et deviennent fatigables.
Les femmes ménopausées naturellement ou artificiellement lors d’un traitement pour de l’endométriose ou un cancer ont les mêmes symptômes quelques soit leur âge .Elles ont des douleurs articulaires et une mobilité réduite que le traitement ostéopathique régulièrement pratiquée améliore de façon certaine.
Cela donne une capacité à se mouvoir, à se prendre en charge qui permet un maintien à domicile plus long des personnes âgées avant une institutionnalisation.. L’ostéopathie permet souvent d’enlever ou tout du moins de diminuer  la douleur et les contractures qui s’auto entretiennent.

Conclusion


L’ostéopathie tout au long de la vie d’une femme peut permettre  en complément de la médecine dite classique de mieux  vivre sans iatrogénie (absence d’effet  négatif des médicaments) à condition de se mettre dans bonnes mains ….




© SNMO Paris 2015